Pourquoi les infographies sont pourries ?

En une infographie.

Vous vous en doutez en voyant ce titre, je vais vous parler encore une fois de contenu de mauvaise qualité (voir aussi l’article La plupart des contenus c’est de la daube !). Non, je ne radote pas (je suis encore un peu jeune pour ça) mais je pense qu’il est vraiment primordial d’insister sur la qualité des contenus que vous produisez. Je suis tombée sur cette infographie (en anglais) qui explique pourquoi les infographies sont pourries, démonstration à l’appui. Rentrons donc aujourd’hui plus en détail sur ce type de contenu en particulier.

Comme vous le savez, le mot « contenu » est actuellement partout ! On vous répète à tour de bras que le plus important, c’est le contenu, que le contenu est roi et j’en passe (il faut voir l’augmentation exponentielle que connait ma veille sur la stratégie de contenu en ce moment). Donc le contenu devient la préoccupation numéro  1 de toutes les entreprises, ce qui n’est pas un mal en soi. Seulement voilà, comme pour les réseaux sociaux il y a peu, les gens utilisent un outil sans l’intégrer dans une stratégie marketing globale. Donc, de la même façon qu’on faisait une page Facebook juste parce qu’on avait entendu dire qu’il fallait être présent sur Facebook, aujourd’hui, on fait du contenu pour faire du contenu. En plus, comme le terme est un peu vaste, on peut y mettre ce qu’on veut, c’est parfait. Et bien non justement c’est loin d’être parfait, déjà parce que utiliser le contenu de cette façon ne vous apportera strictement rien, et en plus parce qu’à force de faire du contenu à la va-vite, on va saturer le web de contenus pourris et inintéressants, si bien qu’au final, quand un internaute verra passer un tweet l’encourageant à aller voir la toute nouvelle et géniale infographie de tel marque, il partira en courant par peur de ce qu’il pourrait voir. Ce n’est bon ni pour l’image de a société qui crée un contenu qui n’est pas à la hauteur des espérances de sa cible, ni pour la stratégie de contenu qui finira par être inefficace. Mais revenons une minute à l’infographie justement. C’est le tout premier contenu qui a explosé sur internet. On criait au génie quand on voyait comment les infographies arrivaient à rendre visuel une succession de chiffres et statistiques imbuvables. Si l’idée de base était plus que louable, les débordements n’ont pas tardé à arriver. Et on a vu fleurir un peu partout des infographies avec des chiffres faux ou pas à jour, des statistiques sorties de leur contexte, des informations déjà connues de tous, des mélanges entre valeurs et pourcentages, des graphiques avec plusieurs variables sur le même axe et des échelles absurdes, une succession de graphiques en barres et en camemberts totalement insipides et qui répondent à des questions que personne ne se posait, des listes à points avec des couleurs ignobles ou des tentatives désespérées de trouver un lien entre des chiffres qui n’ont aucun rapport… Parfois même, les infographies réussissaient l’exercice difficile de rendre les informations encore plus complexes à comprendre.

Bref c’est le genre d’infographies faites pour faire une infographie, sans se soucier de savoir si c’était bien le format idéal pour le contenu proposé ou pour la cible visée ou comment elle allait s’intégrer dans la stratégie marketing (quel est l’objectif, quel est le rapport ou la cohérence avec les autres outils mis en place, comment va-t-on mesurer les retombées ?). On se trouve d’ailleurs bien souvent dans une réflexion complètement inversée qui consiste à décider de la forme du contenu avant même de savoir quel sera le sujet traité ! « Allez on va faire une petite infographie » .Mais bon, au final, on a quand même une belle infographie, comme celle-ci d’ailleurs, alors on est bien content.

infographie pourrie

Je vous invite à lire l’article de Slate (en anglais) qui est bien plus méchant que moi !

 

et à aller faire un tour sur ce site qui recense les infographies les plus pourries

 

Et surtout n’hésitez pas à partager votre avis sur le sujet dans les commentaires !

 

(ça y est j’ai fini)

Vous aimez ? Partagez :

0 Commentaire

Laisser un commentaire