Les 5 règles pour une stratégie de contenu efficace

Les 5 règles pour une stratégie de contenu efficace

Vous qui lisez régulièrement ce blog, vous connaissez déjà les bases de la stratégie de contenu ainsi que des conseils afin de vous aider à la mettre en place. Vous savez déjà que votre contenu doit toujours être utile, mais il est important d’ajouter 5 règles majeures qui vous permettront d’éviter de produire du contenu inefficace et d’abandonner trop tôt une stratégie qui a pourtant de nombreux avantages. En effet, avec une stratégie de contenu pertinente, vous allez pouvoir augmenter la visibilité de votre marque et sa notoriété, générer de l’interaction avec vos prospects, construire une relation sur le long terme avec eux et ainsi les fidéliser et les engager. Mais pour ceci il faut d’abord bien intégrer ces principes fondamentaux :

 

1. Votre contenu doit être non promotionnel

C’est un point très important qu’il est toujours bon de rappeler. En effet, dans la mise en place d’une stratégie de contenu, il sera parfois difficile d’expliquer à votre boss l’intérêt d’un contenu qui ne « vend » pas directement vos produits, et pourtant, c’est là tout l’intérêt. Vous devrez lui faire comprendre que le marketing traditionnel a vécu et que les consommateurs se sentent oppressés par la publicité agressive et les sollicitations continuelles qu’ils subissent. Vous avez donc tout intérêt à venir proposer du conseil afin d’aider votre cible dans ses problématiques quotidiennes. Vous l’aidez, elle vous écoute et apprécie le geste; vous venez lui vendre votre produit, elle s’en va fâché. C’est aussi simple que ça. Alors si vous ne voulez pas vous attirer les foudres de vos clients et susciter un minimum d’intérêt de leur part, pensez à créer du contenu non promotionnel. Ne faites pas un argumentaire des avantages de votre produit ni une liste de tous les produits que vous vendez, mais pensez à votre cible et à comment vous pouvez lui être utile.

Rappelez-vous de Mme Ménagère et de ses problèmes de tâches sur ses vêtements préférés (dans l’article sur les bases de l’Inbound Marketing). Elle ne supportait plus la lessive qui lui imposait sa publicité pendant son feuilleton préféré en lui promettant de laver plus blanc que blanc. Par contre son attention avait été attirée par un livre blanc qui lui donnait des conseils de grand-mère qui fonctionnent sur les tâches les plus tenaces. Et la présence du logo de Super Lessive avait suffi pour amener Mme Ménagère à chercher d’autres conseils auprès de cette marque sur internet et donc a engager une relation avec elle. Dans ce cas, les conseils portaient précisément sur le domaine d’activité de la marque, mais on peut également aller plus loin et imaginer de quelle façon on peut rendre service à sa cible dans d’autres domaines. Le Guide Michelin par exemple (vous savez celui qui donne des étoiles aux restaurants) a été lancé par la marque de pneus Michelin. Cette démarche de contenu historique (le guide a été créé au début du XX èm siècle) s’est faite en plusieurs phases. Le guide a d’abord été un recueil de bonnes adresses pour les rares conducteurs de l’époque sous forme de « réclames » avant de devenir un guide payant en 1926, notant les restaurants en leur attribuant les fameuses étoiles. Bref cette démarche n’était pas tout à fait gratuite puisque l’idée de base était de faire rouler ses consommateurs (afin d’aller découvrir les différents établissements étoilés), les faisant user leurs pneus pour accélérer leur renouvellement. Si cet objectif caché n’est pas très louable, Michelin avait en revanche compris qu’il était possible de parler d’autre chose que de son produit pour intéresser les clients. Ceci est bien sûr plus évident avec une cible B2C que B2B (avec laquelle il faudra plus rester dans son domaine d’activité). –désolée pour la digression mais avec des exemples c’est toujours plus parlant- Bref, vous allez ennuyer tout le monde si vous ne parlez que de vous, intéressez-vous plutôt à votre cible (c’est le fameux « customer centric » qu’on entend un peu partout aujourd’hui).

 

2. Votre contenu doit être pertinent pour le lecteur

C’est la suite logique du premier point. Vous devez savoir ce que veut votre cible, quels sont les problèmes qu’elle rencontre, quels sont les aspects de votre produit / marché qui l’intéresse, ceux qui la bloque…  Pour cela, il vous faudra travailler main dans la main avec votre service commercial, car ce sont les personnes qui sont en contact avec vos clients au quotidien qui les connaissent le mieux. Pensez également au service client, qui reçoit toutes les plaintes et vous sera très utile pour connaître les points sur lesquels ils ont besoin d’être rassurés. Une étude complète et approfondie de votre cible va donc être nécessaire en préambule à la mise en place de votre stratégie de contenu. Ne vous limitez pas aux simples données caractéristiques habituelles (tranche d’âge, sexe, CSP…) mais allez plus loin, il faut connaître leurs habitudes, ce qu’ils aiment dans vos produits, leurs craintes. Mais vous allez également chercher des données plus éloignées de votre domaine comme ce qu’ils aiment faire, leurs challenges, leurs buts… Mettez-vous toujours à la place de votre cible et demandez-vous si vos contenus répondent à leurs problématiques, si ils vont leur être utile, les aider d’une manière ou d’une autre.

 

3. Votre contenu doit être rassurant

Là encore c’est un peu la suite logique du point précédent. En effet maintenant que vous connaissez votre cible, ses problématiques et surtout ses craintes et ses réticences par rapport à l’achat de votre produit / service, vous devrez savoir vous montrer rassurant dans votre contenu. Vous devez les accompagner tout au long du processus d’achat et leur permettre d’être sûrs de faire le bon choix. Un case study par exemple permettra de montrer comment votre produit / service a réussi à résoudre les problèmes d’un de ses pairs et rassurera votre cible, de façon argumentée. Aussi faites attention aux mots que vous utilisez dans votre contenu, soyez positifs et non anxiogènes, surtout si vos produits / service suscitent déjà de nombreuses craintes. En dédramatisant votre domaine d’activité, vous allez concourir à rassurer votre cible. Simplifier les choses peut également être rassurant, soyez donc pédagogues et prenez le temps d’expliquer les aspects les plus complexes de votre industrie.

 

4. Votre contenu doit être attractif

La forme du contenu proposée aura autant d’importance que le fond. Outre des aspects de lisibilité et de hiérarchisation des informations, il faut également prendre en compte l’aspect esthétique de votre contenu. Si cela est évident pour une infographie par exemple, il en ira de même pour les autres types de contenu : une vidéo doit avoir une image, un son et un montage soigné, un podcast aura une réalisation irréprochable, une présentation slideshare ne devra pas tomber dans l’écueil des présentations PPT des années 90 avec clipart en gif animés pas détourés et surenchère d’animations, de typos et de couleurs différentes… Il en va de même pour un simple article de blog. Pour être attractif, il devra être bien présenté, aéré avec des titres, sous-titres, encarts et images. Et surtout il ne faudra pas négliger la qualité rédactionnelle, ainsi que l’orthographe. La qualité de l’écriture passe aussi par les termes utilisés, il faut rester simple et utiliser les mots qu’utilisent votre cible (pour leur compréhension mais aussi parce que c’est avec leurs mots qu’ils arriveront à votre contenu via les moteurs de recherche, donc adaptez-vous à eux).

 

5. Assortissez votre contenu d’exemples chiffrés

Ajouter des exemples ou des statistiques permet de rassurer votre cible en vous appuyant sur du contenu concret. Les chiffres sont également plus parlants et permettent d’être visualisés aisément sous différentes formes (infographie, graphiques…). Ceci aura alors plus d’impact et viendra asseoir les arguments que vous avez développés. Internet regorge de statistiques en tout genre (par contre faites bien attention aux dates qui ne sont pas toujours citées et donc aux chiffres qui ne sont pas d’actualité) mais vous avez également l’option de générer vos propres statistiques à travers des chiffres que vous avez déjà ou en mettant en place une enquête (vous pouvez vous faire aider par des organismes spécialisés si besoin). Ceci vous permettra d’avoir vos propres statistiques et de les exploiter sous différentes formes et pour différents contenus en plus de vous aider dans votre stratégie marketing et commerciale.

 

Alors comme d’habitude, on récapitule. Voici les 5 règles de la stratégie de contenu en une petite image :

Les 5 règles de la stratégie de contenu

 

 

Voilà, avec ces conseils vous devriez pouvoir produire un contenu efficace et voir arriver à vous vos premiers prospects. N’oubliez pas de vous abonner à la newsletter afin de recevoir directement chaque semaine tous les conseils pour vous aider à mettre en place votre stratégie de contenu (il suffit de renseigner votre e-mail dans le champ de la sidebar à droite). Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter directement pour en parler.

2 Commentaires

  1. Veronique 23/10/2013 Répondre

    Bonjour Clarisse,

    Merci pour cet article très utile qui va me permettre d’améliorer la qualité et l’efficacité de mes contenus.

    Je me permets de te signaler que le formulaire d’inscription à ta newsletter ne fonctionne pas.

    Lorsque j’ai validé mon inscription, le message d’erreur était le suivant :

    Une erreur est survenue pendant votre inscription. Merci d’essayer à nouveau.

    Merci d’avance de ton aide et bonne soirée.

    Véronique

    • Auteur

      Bonjour Véronique et merci pour ton commentaire. En effet il y avait un petit problème sur le formulaire d’inscription à la newsletter. Celui-ci a été résolu, tu vas donc pouvoir t’inscrire maintenant.
      Merci encore pour ta vigilance et à très bientôt sur ce blog.
      Clarisse

Laisser un commentaire